Visite d`Etat en France - Dîner de gala

  • 27/10/2003 - 29/10/2003
Voir aussi :
Theme:

Monsieur le Président,

La Reine se joint moi pour vous dire combien cette Visite d?Etat en France nous réjouit. Elle nous offre l?occasion de confirmer nos liens économiques et culturels, de souligner notre proximité géographique. C?est, en somme, une visite de bon voisinage un pays ami et partenaire de longue date, une expression solennelle de la vieille amitié entre nos deux peuples.

Monsieur le Président,

Quiconque a suivi votre parcours, sait combien votre attachement aux contacts humains, l?amitié et au respect d?autrui, est considérable. Vous stimulez, chez vos compatriotes, l?engagement personnel et l?entraide spontanée que vous qualifiez, juste titre, de « ciment de la Nation ». Vous mesurez pleinement les lourdes responsabilités qui pèsent sur les dirigeants de l?Etat : celles du service public, de la sécurité, de la solidarité. Je salue en vous l?homme de conviction, l?homme d?Etat.

Madame,

« Aimer, c?est forcément être optimiste. » Ces paroles sont les vôtres. Elles inspirent et donnent du courage aux enfants dans les hôpitaux ou aux jeunes des pays de l?Est, dont s?occupent vos Fondations.
Générosité, sincérité, discrétion : nous reconnaissons l les principes de vie qui guident votre action.

Excellences, Mesdames, Messieurs,

Depuis les temps les plus reculés l?essor de nos contrées fut étroitement lié. Clovis le Tournaisien, fut baptisé Reims. Charles Martel, né près de Spa, est mort Poitiers. C?est d?Audenaerde que partirent les maîtres artisans qui firent la gloire des tapisseries des Gobelins.
Plus près de notre époque, citons les Ardennais Grevisse et Hanse, le Liégeois César Franck, le Gantois Maurice Maeterlinck, l?Anversois André Castelot ou encore Emile Verhaeren né en Flandre aux bords de l?Escaut. Et quelle joie de fêter aussi bien en France qu?en Belgique, le centenaire de la naissance de Georges Simenon Liège, comme celui de Marguerite Yourcenar Bruxelles. Ce Bruxelles qui doit beaucoup vos architectes Guimard et Girault, et qui put accueillir nombre de vos artistes les plus éminents. Et comment ne pas penser Jacques Brel dont le talent nous a tous émus. Leur mémoire reste vivante chez nous.
Tant au Nord que dans le Sud de mon pays, les Belges sont familiers de la culture française y compris de ses formes très concrètes comme la gastronomie ou les vins.

Les innombrables liens personnels et professionnels qui se sont tissés entre nos deux pays font aujourd?hui de la France notre premier partenaire dans beaucoup de domaines.
Au niveau de nos citoyens tout d?abord. Votre pays est une destination touristique privilégiée pour nombre de mes compatriotes. Inversement, nous accueillons avec plaisir les nombreuses visites de nos voisins Français.
Au niveau des institutions ensuite. L?activité bilatérale entre nos autorités politiques, nos responsables publics, nos dirigeants d?institutions scientifiques et culturelles, nos chercheurs, est remarquable ! Notre coopération en matière spatiale, aéronautique et technologique est intense et très développée. Par ailleurs, ici même Paris, le Centre Wallonie-Bruxelles et la Flandre présentent avec beaucoup de créativité et d?enthousiasme notre diversité culturelle.

Mais c?est bien au niveau économique et commercial que les liens entre nos deux pays sont les plus visibles. Le marché français est perçu par nos entrepreneurs comme une extension presque naturelle de leur activité en Belgique. Notre tradition économique, bâtie autour d?entreprises de taille intermédiaire, permet d?allier performance et flexibilité, qualité et créativité. Toujours la recherche de nouvelles opportunités, nos entreprises se veulent proches de leurs clients et partenaires français.

Nous sommes heureux, Monsieur le Président, d?entretenir des liens très étroits avec nos proches voisins du Nord-Pas de Calais, de la Picardie, de la Champagne-Ardenne et de la Lorraine. Je me réjouis déj de pouvoir assister, après-demain Lille, au Forum consacré l?avenir de notre coopération transfrontalière. Nous la souhaitons la plus complète et la plus étendue possible. La lutte contre la criminalité, l?insécurité, l?intégration économique, l?environnement, sont des thèmes très importants dans nos accords transfrontaliers. Ils sont essentiels au bien-être de nos citoyens.

Monsieur le Président,

Depuis la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, un nouveau champ d?action et de réflexion est ouvert notre engagement commun. Il s?agit de l?intégration européenne.
Dans les questions de l?Union, la Belgique a toujours entretenu avec la France un dialogue et une coopération permanents. Entre Paris et Bruxelles, son enjeu a toujours été clair : il y va de la stabilité de notre continent, de la prospérité de nos citoyens, de la dignité de nos démocraties, bref, de l?ancrage définitif des valeurs fondamentales que nous partageons.
Ces principes-l , nous les déclinons parfois Bruxelles selon le mode fédéral, Paris selon l?approche du concert des Nations. Mais, s?agissant des principes, des fondements mêmes de notre grande aventure européenne, nous regardons toujours dans la même direction.

C?est bien le cas également pour ce qui concerne l?ordre mondial. Il affronte ces dernières années des défis qui s?appellent mondialisation, dette du tiers monde, développement durable, diversité culturelle et malheureusement aussi, terrorisme. Ensemble, au sein de l?Union européenne, de l?OTAN, de l?ONU, du Conseil de l?Europe, de l?Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, mais aussi travers la Francophonie, nous prenons nos responsabilités pour faire prévaloir le droit sur l?anarchie, la solidarité sur les égoïsmes collectifs, les droits de l?homme sur l?arbitraire. Notre coopération en matière de sécurité et de défense trouve, dans ce contexte, toute sa plénitude.
En Afrique, notre action conjointe est des plus effectives. L?opération européenne « Artemis », au Congo, en est une preuve récente.

Monsieur le Président,

Ce splendide dîner d?Etat l?Elysée est une occasion de choix pour sceller, une fois de plus, ces liens privilégiés, cette profonde confiance qui unit nos deux pays.
Fort de cette convivialité, je lève mon verre la santé du Président et de Madame Chirac, et l?amitié entre la France et la Belgique.