Visite d`Etat - Dîner offert par M. Raffarin, Premier Ministre

  • 28/10/2003
Voir aussi :
Theme:

Monsieur le Premier Ministre,

La Reine et moi vous remercions de tout c?ur pour la chaleur de votre accueil, pour vos paroles pleines d?amitié et pour cette courtoisie qui vous caractérise. Je tiens à vous dire combien nous sommes ravis d?être vos invités en ce superbe Palais des Affaires étrangères, entourés d??uvres magnifiques, où l?un et l?autre Gobelin nous rappellent même certaine influence bien de chez nous !

Monsieur le Premier Ministre, Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Il est de mise, en ce lieu empreint d?histoire, d?évoquer à la fois l?amitié qui lie nos deux pays, comme le destin européen que nous partageons et auquel nous travaillons ensemble.

L?amitié entre la France et la Belgique est faite de respect mutuel et de proximité. Ce sont là deux valeurs qui vous tiennent à c?ur, Monsieur le Premier Ministre, et que vous qualifiez, à juste titre me semble-t-il, d?outils essentiels de rapprochement. Ce rapprochement qui est le ciment, non seulement de l?entente entre nations, mais aussi de notre société. En effet, pour développés qu?ils soient, nos pays ont grand besoin de plus de solidarité humaine pour réaliser un « mieux vivre ensemble »
C?est le cas chez vous comme chez nous. Il n?est donc pas étonnant que nos grands défis politiques soient semblables. Restaurer les liens entre le citoyen et ses institutions, augmenter la cohésion sociale et l?intégration, favoriser la croissance, stimuler l?emploi et le taux d?activité, simplifier l?administration, développer la recherche, gérer le financement des retraites, réformer l?enseignement, décentraliser les niveaux de pouvoir. Ce sont, vous le dites souvent, Monsieur le Premier Ministre, des questions fort complexes qui nécessitent des solutions bien réfléchies, clairement expliquées au citoyen et consensuelles.

La même logique est valable à l?échelle européenne. La construction de l?Europe est faite à la fois de vision et de volonté d?intégration. La vision fondatrice fut lancée entre ces murs, au Salon de l?Horloge, le 9 mai 1950, par Robert Schuman. La mise en commun du charbon et de l?acier transforma l?économie des pays fondateurs, et fut un signal puissant d?intégration. Ce binôme ?vision et volonté d?intégration? continue de nous inspirer. Les fondements de notre Union s?appellent désormais : Charte des Droits fondamentaux et Constitution européenne. Dans un monde globalisé, l?Union européenne peut et doit parler d?une seule voix et assumer ses responsabilités, y compris en matière de solidarité internationale ou de défense. La France et la Belgique, chacune avec ses sensibilités propres, continuent à inspirer cette magnifique aventure européenne, et il est bon de le rappeler ici aujourd?hui.

Monsieur le Premier Ministre,
Excellences, Mesdames, Messieurs,

Ce dîner clôture les deux journées ?parisiennes? de notre Visite d?Etat. La Reine et moi en avons apprécié chaque moment. Demain, nous montons à Lille, si j?ose dire, pour y consacrer l?essentiel de notre journée aux multiples aspects de notre coopération transfrontalière. Il s?agit-là d?un exercice de proximité et de dialogue constructif auquel participent tous les niveaux de pouvoir tant du côté français que belge. Nous savons, Monsieur le Premier Ministre, que ce thème vous tient à c?ur. En effet, c?est sous votre impulsion que des fonds ont été mis à la disposition de la communauté urbaine de Lille, afin de réaliser un « droit à l?expérimentation » en matière de coopération transfrontalière. Je puis vous assurer que les autorités françaises trouveront leurs interlocuteurs belges prêts et motivés pour intensifier notre collaboration, pour multiplier nos formules d?échange et de partenariat.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

C?est à l?amitié Franco-Belge, à la santé du Premier Ministre et du Gouvernement que je vous invite maintenant à lever votre verre.