Visite d`Etat - `Copit`

  • 29/10/2003
Voir aussi :
Theme:

Monsieur le Président,

Votre chaleureux accueil me touche beaucoup, et je vous remercie de tout c?ur pour vos paroles de bienvenue. L?esprit de bon voisinage qui a marqué les trois jours de notre Visite d?Etat en France, trouve ici une expression très significative. Je vous suis reconnaissant de nous accueillir chez vous, au siège de la Communauté urbaine de Lille, et je saisis cette occasion de choix pour rendre hommage à votre vision et à votre travail de précurseur dans des domaines tels que l?intercommunalité et le rôle des métropoles. Rapprocher les institutions des citoyens, favoriser le dialogue et l?inclusion, créer un environnement urbain à la fois moderne et à échelle humaine, voilà des priorités qui ont, cher Monsieur Mauroy, marqué votre action politique pendant des décennies. Vous les avez également appliquées ici même à Lille, cette métropole que les Belges admirent, et dont le rayonnement européen ne fait que croître.

Messieurs les Ministres,
Excellences, Mesdames et Messieurs,

Depuis dix ans, cette Conférence Permanente s?est forgée une réputation de véritable laboratoire de la coopération transfrontalière. C?est sans doute ce qui a inspiré le gouvernement français lorsqu?il a octroyé à votre Région, en novembre 2002, un droit à l?expérimentation transfrontalière. Nul ne s?étonnera que la communauté urbaine de Lille en soit devenue la cheville ouvrière. La pleine collaboration des instances belges, fédérales, régionales, provinciales et communales vous est acquise. Nous souhaitons être vos partenaires actifs au sein de cette Conférence, et notre consulat général à Lille est un précieux relais à cette fin.

Je tiens à vous exprimer ici, Monsieur Mauroy, toute notre reconnaissance pour vos efforts personnels incessants et déterminants, qui ont favorisé la conclusion, en avril 2002, du traité franco-belge sur la coopération transfrontalière. Ce traité permet à la COPIT de devenir encore plus opérationnelle, notamment par la possibilité de créer des organes communs.

Je suis heureux de ce que l?emploi ait été choisi comme thème de la conférence d?aujourd?hui. C?est là assurément un domaine prioritaire dans la coopération des années à venir. Les travailleurs transfrontaliers se trouvent confrontés aux mêmes défis que leurs homologues nationaux : mobilité accrue, formation continue, échange de connaissances et de technologies, flexibilité. Les conclusions de vos travaux pourront dès lors, j?en suis convaincu, inspirer nos responsables politiques.

La sécurité de nos citoyens est une autre priorité. Elle nécessite une coopération intense et efficace, à tous les niveaux de pouvoir. La collaboration sur le terrain entre forces de l?ordre de nos deux pays est un outil de toute première importance dans la lutte contre la criminalité transfrontalière.

Les travaux de cette Conférence Permanente peuvent servir de modèle et inspirer d?autres formes de coopération. Ainsi, le Forum qui s?est tenu ce matin, a pour ambition de devenir un organe de concertation pour les autorités compétentes en matière transfrontalière.

Monsieur le Président,
Messieurs les Ministres,
Excellences, Mesdames, Messieurs,

Je forme l?espoir que la collaboration si intense et diversifiée qui existe déjà entre autorités françaises et belges, puisse se développer davantage encore dans les années à venir. Je sais que nous pourrons compter sur votre contribution active, et je vous souhaite à tous une excellente poursuite de vos travaux.