Discours de Noël

  • 24/12/2004
Voir aussi :
Theme:
Kerstboodschap van de Koning.
Belga

Mesdames et Messieurs,

En ce temps de Noël où les familles se retrouvent, la Reine et moi pensons spécialement à toutes celles qui furent cruellement éprouvées par la catastrophe de Ghislenghien.

En nous souvenant du policier et des pompiers qui ont succombé là-bas, nous voulons rendre un hommage particulier à tous les pompiers et policiers de notre pays. Comme ceux de la région d'Ath, ils sont toujours prêts à se dévouer, même au péril de leur vie, pour la protection de leurs concitoyens. Qu'ils soient ici encouragés, félicités, et remerciés.

Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, l'an prochain nous fêterons ensemble le 175ème anniversaire de notre pays et le 25ème anniversaire de notre fédéralisme. Tout au long de 2005 des manifestations seront organisées pour célébrer ces événements. Elles seront résolument tournées vers l'avenir, et notre « mieux vivre ensemble. »

Je pense notamment aux fêtes populaires qui entoureront le 21 juillet, aux échanges entre écoles du Nord et du Sud du pays, aux manifestions sportives, aux expositions culturelles.

Il y aura aussi le Congrès international sur le fédéralisme. Il se tiendra dans le courant du prochain trimestre et il nous permettra d'échanger nos propres expériences avec celles d'autres pays. Une exposition « Made in Belgium » rappellera quelques grands moments de notre histoire. La musique et la littérature occuperont, elles aussi, une place de choix dans ces célébrations.

Je songe également à l'ouverture, place des Palais, d'un musée consacré à l'histoire de la Belgique, ainsi qu'à la commémoration du centenaire de la naissance de la Reine Astrid.

Mais ces fêtes et commémorations ne seront pas seulement l'occasion de nous pencher sur notre passé. Elles nous aideront aussi à réfléchir à l'avenir, à nous interroger sur la vocation spécifique de notre pays dans le monde d'aujourd'hui.
Je suis convaincu, en effet, qu'il y a un message à partager. C'est celui de réellement faire vivre ensemble des cultures différentes au sein d'un même contexte politique.

Les nombreux conflits auxquels nous assistons dans le monde proviennent le plus souvent du rejet de l'identité ethnique ou religieuse ou culturelle d'une composante de la population.
Il en résulte qu'un des grands défis de notre temps consiste à réaliser une vie harmonieuse entre des populations différentes, dans le respect de l'identité propre à chacune d'elles, et convaincus du fait que cette diversité d'identités constitue un enrichissement.
C'est précisément ce défi que notre pays s'attache à relever.

Il y a quelques mois, j'ai assisté à Bruxelles, à la présentation du rapport du Programme des Nations Unies pour le développement. Une partie importante de ce document était consacrée à la diversité culturelle. Il soulignait qu'en Belgique les identités multiples, communautaires, régionales, nationales et européennes sont vécues dans la grande majorité des cas comme étant complémentaires et non antagonistes.

L'harmonie de l'unité dans le respect de la différence, et le refus du repli identitaire, sont des messages que notre pays peut présenter à d'autres. Soyons conscients et fiers de cette vocation.

Fêter le 175ème anniversaire de la Belgique n'a pas seulement pour objectif d'évoquer un riche passé. Il est surtout une occasion de réfléchir à tous les progrès et à tous les espoirs que notre vie commune comporte.

C'est dans ce souci de cohésion nationale, d'ailleurs voulue par la majorité de notre population, que la Reine et moi et toute notre famille nous vous souhaitons à chacune et à chacun, d'heureuses fêtes de Noël, et une excellente nouvelle année.

Mit dieser Besorgtheit einer nationalen Bindekraft, der übrigens durch die Mehrzahl unserer Bevölkerung nachgestrebt wird, wünschen die Königin und ich, sowie unsere ganze Familie, ihnen allen ein gesegnetes Weihnachtsfest und ein frohes Neues Jahr.